Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Baracoa ...

Baracoa ...

Cuba est une île magnifique, elle possède 6000 km de côtes.
Mais officiellement, les voiliers ne peuvent naviguer que de marina en marina à l’exception des Jardins de la Reine. Ces marinas sont au nombre de 15…..pour le pays .
De Purto Vita vers le sud-est , seuls Baracoa , Santiago et Mareo del Portillo nous sont autorisés. Baitiquiri ou Chivirico qui raccourciraient les étapes nous sont interdits par la Gurda.
Madgic entre à la nuit tombée dans la baie de Baracoa après une navigation rapide . La ville semble en effervescence ce WE : la musique résonne sur le malecon. Un bref feu d’artifices illumine la jetée.
Le jour fait découvrir à l’équipage une baie agréable. De modestes habitations partagent le bord de plage avec les cocotiers.   En arrière-plan, El Yuque , la montagne en forme d’enclume , est encerclée de  nuages bien sombres .L’équipage se verrait bien prendre à Baracoa quelques jours de repos après le rythme soutenu des  10 jours de visite passés à travers le pays .
La barque bleu de la Guarda Frontera progresse à la rame vers Madgic pour un nouveau contrôle après cette journée de navigation entre Puerto Vita et Baracoa.
Les 4 officiels montent à bord .Le bateau est fouillé de fond en comble : armoires, vêtements, sacs …..pendant presque 1hr.
Malgré la lourdeur administrative   de chaque arrivée, l’équipage se ravit de découvrir la ville encore bien animée pour un dimanche. Mais , dès le pied mis à terre ,  les consignes de la Guarda le font déchanter et l’oblige à laisser en permanence une personne à bord .
Madgic quittera Baracoa demain à l’aube, prêt même à quitter rapidement Cuba si nécessaire.
Cuba n’est pas encore prête à accueillir les bateaux de voyage.

Madgic , un tantinet énervé , marche d’une cadence soutenue vers la pointe Est de Cuba et s’engage dans le Windward Passage qui sépare Haïti de Cuba.
Des kilomètres durant , la côte Sud-Est de Cuba dévoilent les sommets et les pentes vierges de ses montagnes.
Des sargasses semblent entourer Madgic . Des branches et des noix de coco flottent tout autour de Madgic  et commencent à inquiéter le capitaine. Un tronc complet de cocotier confirme les inquiétudes : un flot de débris charriés par une des nombreuses rivières parcoure la mer.
A la tombée de la nuit, Madgic navigue à hauteur de Guatanamo…… une longue histoire .Le capitaine imagine qu’un arrêt serait ici aussi mal venu .

 

Baracoa ...
Baracoa ...
Baracoa ...
Baracoa ...