Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Cartagena de los indias

Cartagena de los indias

Le taxi jaune « official » longe les murailles de la vieille ville fortifiée de Cartagena de los Indias ,plongée dans la nuit mais manifestement pas endormie.

Dans le quartier de Getsemani , proche du centre historique , les piétons s’approprient les rues étroites avoisinantes .Des guirlandes de drapeaux ou de parapluies courant d’une façade à l’autre forment une couverture multicolore de bienvenue.

Au coin , un bar laisse s’échapper des mélodies latinos qui emplissent les rues .Des touristes assis sur les trottoirs attendent « tranquillo » leurs « arepas » appétissantes pendant que promeneurs et marchants déambulent dans un flux incessant.

Getsemani
Getsemani
Getsemani
Getsemani
Getsemani
Getsemani
Getsemani

Getsemani

L’effervescence augmente , le brouhaha s’intensifie .Le centre névralgique des soirées de Getsemani est proche .La place de la Trinidad est comble .Des effluves alléchantes de brochettes s’échappent des grilles de cuissons des carrioles. Des petits vendeurs proposent eau et bière fraiche pour accompagner le tout.

L’animation est intense .Assis sur les murets ceinturant la place , sur le parvis de l’église ou assis confortablement aux balcons ou terrasses d’un des bars , les badauds contemplent le spectacle incessant.

Un vrai faux Mickael Jackson fait revivre les mélodies et cabrioles du chanteurs. Un groupe de salsa communique l’envie irrépressible aux habitués ou aux touristes de se déhancher sur des rythmes de plus en plus endiablés. Le passage d’une voiture, résignée à ne pas klaxonner contre toute habitude ,marque une transition . Un guitariste enchaine et chante en solo des airs de ballades entrainantes avant qu’un groupe de danse se mette en transe au rythme des tambours.

Rassasié de sons et de couleurs , l’équipage de Madgic se retire , laissant la vie trépidante des rues et de la place se poursuivre dans la nuit de Cartagena.

Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias

Indifférente à la fatigue , la vieille ville s’est réveillée et invite à la découverte de ses quartiers historique de San Diego et d’El Centro. Fondée en 1533 ,  se relevant de ses cendres en 1552 , elle ne résista pas au terrible et omniprésent pirate Francis Drake qui la dévasta en 1586 . Les Espagnols se décidèrent alors à la protéger : une longue fortification de 12 km encercla la ville après …200 ans de construction.

La porte de l’Horloge perce l’épaisse muraille et donne accès ,comme autrefois ,au cœur de la cité .

La vieille ville des conquistadors , surchauffée par les    rayons matinaux d’un soleil ardent se laisse parcourir par un fort vent marin rafraichissant , emportant les couvre-chefs et autres panamas protecteurs. Parfaitement restaurées , places et demeures coloniales font revivre l’ambiance de l’époque. Des bougainvilliers aux couleurs violettes éclatantes glissent des balcons et surplombent les arcades . La place triangulaire de los Coches s’est vidée de ses esclaves partis sous la bénédiction de l’église toute proche. La Plaza de l’ Aduana , ancien centre administratif , transpire la vie coloniale espagnole .

Les bancs à l’ombre des arbres de la Plaza Bolivar offre une halte fraiche face au Palacio de la Inquisicion et à la cathédrale qui veillaient au bien-fondé des décisions de la couronne.

Les couleurs vives des robes des femmes africaines vendant des fruits au coin d’une rue attirent le regard au détour d’une rue étroite .

La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville
La vieille ville

La vieille ville

Sorti de Las Murallas , protégeant la vieille ville , la vie actuelle reprend ses droits.

Les taxis et motos pétaradantes sillonnent les avenues bordées de commerces en tout genre . De petits restos accueillent les locaux et les rassasient d’une soupe et d’un plat de viande et de riz pour quelques milliers de pesos .

Piétons , voitures , motos s’arrêtent sur le pouce pour se désaltérer d’une boisson colorée orangée au gout citronné vendue en bord de route et puisée dans un grand bac transparent dans lequel flottent d’innombrables glaçons.

Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias

Le soleil au zénith constitue la première ligne de défense contre les promeneurs qui traversent le pont menant à la forteresse veillant sur Getsemani .

Impressionnant par sa taille , le castillo de San Felipe est le plus grand fort jamais construit par les Espagnols. Imposante citadelle ,à la vue panoramique sur la baie et la ville de Cartagène, elle ne fut jamais conquise .

Carthagène incite à flâner dans ses rues , se laisse découvrir avec plaisir et séduit immanquablement le voyageur de jour comme de nuit.

Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias
Cartagena de los indias

Infos pratiques

  • Vol Panama Balboa – Cartagena via la compagnie colombienne « low cost » Wingo Nombreux autres vols en Amérique Latine y compris un Panama Cuba …..
  • Aéroport assez proche du centre ; taxi 15 à 20000 pesos
  • Pour les déplacements en Colombie depuis ou vers Cartagene , préférer les stations de bus Marisol ou Berlinastour proches du centre au terminal des bus très éloignés au Sud Est de la ville.( 40 min.)
  • Cartagena ville propre ; pas de problèmes de sécurité majeure : Police Touristique présente.
  • Hôtel Ebano : excellente situation ; séjour très agréable ; piscine sur le toit , très bon rapport qualité / prix