Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Achutupu

Achutupu

Madgic emprunte le long chenal protégé qui mène à Achutupu , entre terre ferme et récifs frangés tous deux d’écume .Heureusement ,une luminosité salvatrice permet de déjouer les pièges tendus par les récifs .

Achutupu

Un petit hôtel avec ses bungalows multicolores égaie la rive face à la « ville » d’Ailigandi qui laisse apercevoir ses huttes agglomérées faites de branchages et couvertes d’un toit de palme .

Ailigandi
Ailigandi
Ailigandi
Ailigandi

Ailigandi

Seul, dans le vaste mouillage, Madgic a jeté l’ancre à quelques distances « del pueblo ». Les reliefs de la Sierra San Blas composent de leurs différents plans une toile de fond magnifique que griffent de leur voile les ulus du village.

A « Achoutoupou » aussi, y’a des « oulous » partout !

Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu

La baie fermée ne semble pas laisser, à première vue, la possibilité de poursuivre la route vers le village voisin de Mamitupu (Mamitoupou) . Un bateau de commerce colombien quitte le ponton surélevé en béton de l’ile et coupe en deux le paysage des cocotiers : le passage est découvert.

Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu

Sur terre, une petite cahute colorée et délabrée, borde la piste courte d’un petit aérodrome , seul lien quotidien rapide avec Panama Ciudad. Il débarque surtout des professeurs et un médecin qui se succèdent sur l’île. En cette saison, les quelques touristes habituels ne sont pas présents ; l’hôtel de la petite île toute proche n’est donc pas ouvert.

Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu

Dans le milieu de l’après-midi, une agitation s’installe sur les rives, du côté terre : la fin de journée de travail voit des ulus et des lanchas se remplir des cultivateurs revenant de la « montagne » et rejoindre le village.

Du large, les pêcheurs, eux-aussi, sont de retour vers Achutupu . Après un « Hola » cordial, un Guna dans son ulu , sous voile, lance d’une main 3 mangues ; le « regalo » survole les panneaux solaires et atterrit  sans dommage dans le cockpit de Madgic .

Quatre femmes et quatre enfants dans une pirogue sans voile peinent de leurs coups de pagaies à se rapprocher de leurs habitations baignées par les eaux.


 [VD1]

Achutupu
Achutupu
Achutupu
Achutupu

Retellio et son ami Ricky dans leur ulu, se rapprochent de Madgic et montent à bord après invitation. Ils nous questionnent et commencent à nous apprendre comment la vie se déroule dans le Guna Yala.

La pêche et l’agriculture sont les moyens de subsistance principaux. Les cocos , les bananes , les mangues ,le maïs et le cacao….sont cultivée sur terre , parfois à 2 à 3 heures de marche. L’approvisionnement en eau douce est aussi une préoccupation de tous les jours et nécessitent des allers et venues innombrables et quotidiennes loin en amont sur le rio.

Les politiques du pays, « actifs » en cette période présidentielle, apportent en définitive peu d’aide à long terme à la communauté guna.

Quant aux « cocodrillos » , ils ne sillonnent pas les eaux  en journée mais aiment se promener ,la nuit tombée , aux abord du village à la recherche d’un petit chien.

L’équipage ayant déjà échappé à la marmite d’Isla Tigre attendra donc le lendemain matin pour découvrir le village d’Achutupu.

San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?
San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?
San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?
San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?
San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?

San Ignacio de Tulipé .Un présentiment !?

Infos :                                                                                                                                 

  • L’équipage de Madgic n’a pas apprécié l’ambiance à San Ignacio de Tupile lors de son escale à terre. Quelques jours plus tard, un bateau à moteur américain, croisé à Achutupu , a été abordé par 6 jeunes, au mouillage de Mono Island toute proche de Tulipé,. Le mari a été abattu et son épouse grièvement blessée à la machette.
  • Les crocodiles ne sont pas une légende aux San Blas. On vous expliquera toujours, qu’à l’endroit où vous vous trouvez, il n’y en a pas mais ;par contre, sur l’île d’à côté, ils sont présents ,bien sûr ….Récemment , un local ivre a disparu une nuit aux alentours de Cayo Diablo .Seuls ses membres inférieurs et son bassin ont été retrouvé….Sur Green Island , île sur laquelle une touriste avait été grièvement blessée en 2016 , 2 crocodiles se baladent encore selon les dires actuels des locaux.