Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Un zeste de Colombie ...

Un zeste de Colombie ...

Madgic se réveille dans la belle baie de Santa Catalina entouré des 15 bateaux du rally de l’Ocean Cruisers Club.

L’équipage doit régulariser son entrée sur le territoire colombien. Petite particularité colombienne, les « Port Authorities » ne traitent pas avec le « capitan ». Sur Providencia , l’unique agent et intermédiaire  s’appelle Bernardo Bush .Son espagnol est aussi incompréhensible que son anglais ; quant à son créole anglais ….N’ayant pas compris  s’il devait patienter ou débarquer ,l’équipage décide donc de descendre à terre …. les heures s’égrenant , il lui semblait manifeste que les autorités ne se déplacent pas à bord.

Caraïbe dans l’âme, britannique par obligation et colombienne depuis 1928, Providencia affiche sa différence. Les 5800 habitants de l’île, protégés de l’immigration massive, cultivent leurs singularités. Une question posée en anglais, trouve sa réponse en espagnol et son explication en créole. Ces Raizales sont le fruit du mélange ethnique entre les colonisateurs et leurs esclaves principalement jamaïquains.

La rue principale de Santa Isabel grouillent de scooters en tous sens et regroupe l’activité commerciale de l’île tandis que quelques anciens insulaires, bien tranquilles, discutent à l’ombre des arbres.

 

Santa Isabel

Santa Isabel

Après avoir trouvé le bureau de Mr Bush et de brèves salutations, le local de l’étape ordonne au  capitaine : « Quick , fellow my son ». Le capitaine croyant que le temps était compté, comme dans un James Bond ,  abandonnant son équipage , se retrouve assis à l’arrière d’un scooter …muni de sa seule casquette !Le conducteur , toujours stimulé par ce mystérieux compte à rebours , fonce ,ne roulant ni à gauche ni  à droite  mais à l’endroit le plus fluide de la circulation .Rapidement ,il atteint les bureaux du Port Authority ….Après 2 heures d’attente  , le capitaine en ressort ….presqu’en ordre puisque les passeports sont gardés : l’Immigration étant retardée au port , allant arriver et finalement étant en congé .

Waiting at Bush Agency

Waiting at Bush Agency

La découverte de l’île peut néanmoins commencer.

Providencia et Santa Catalina ,séparées par le canal creusé par les corsaires anglais pour leur défense, sont reliés par un pont récent mais ayant subi les outrages climatiques.

Sur les hauteurs, quelques canons témoignent des vestiges défensifs du fort Warwick et de l’occupation anglaise. En contrebas, une belle plage invite à la baignade ou au snorkeling. Dans les grottes, baignées par la mer, le trésor du pirate Morgan maitre des lieux en 1670 semble encore caché au fond des cavités rocheuses.

Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina

Santa Catalina

Les  panoramas sont magnifiques ,l’ambiance est sereine. Les habitants assis devant leur maison en bois multicolore ou se reposant ,suspendus dans leur hamac, vous saluent .Les barques de pêche bordent le rivage qui troue par endroit la mangrove .

L’alchimie se fait progressivement : l’équipage tombe rapidement sous le charme de Providencia  et est déjà avide de découvrir davantage cette île sur laquelle il fait manifestement bon vivre.

Sur le chemin retour, un arrêt bien mérité s’impose. Sous la veille attentive d’un Bob Marley mural , une musique reggae s’échappe d’un  bar au drapeau jamaïquain et  à la décoration atypique . Une vieille voile sert de toit tandis que quelques vieux cordages et parabattages « flottés » créent l’ambiance autour de bancs de bois aux couleurs rastas. Le lieu est agréable tout comme le propriétaire des lieux est accueillant et « cool, man ».

Au retour, le calcul de résistance du pont et de sa rectitude ne semble pas altéré par ce « coco loco » rafraichissant.  

Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina
Santa Catalina

Santa Catalina

Un zeste de Colombie ...

Infos pratiques :

  • Agent formalités : Mr Bernardo Bush veille sur le canal VHF 16 et 14 . Situé , dans la rue principale , au premier étage  du magasin de sa femme
  • Laverie : déposer le linge au magasin sous les bureaux de BB (Bernardo Bush )
Bush Agency

Bush Agency

  • Supermarket : 3 magasins dans la rue principale relativement bien approvisionnés y compris en frais
  • Internet :L’obtention d’une carte SIM  peut devenir une véritable mission : la préposée s’interrompant chaque fois qu’un client vient faire une photocopie  .Prévoir 1 heure au pic d’influence .Ouvert toute la semaine y compris dimanche sauf Fériés ; rue principale ;petite boutique à droite de la droguerie  ; carte Sim Claro ; réseau variant du 4G au Edge sans explications.
  • Distributeurs : L’équipage est devenu, le temps d’un retrait, millionnaire ….pas d’excitation : en COP ( pesos colombiens ) et  3200 Cop valent  1 euros ; 2 distributeurs en ville ( 1 rue principale , 1 autre à gauche du dock à dinghy )
Millionnaire !

Millionnaire !

  • Location scooter et golf carts : offres multiples dans la rue principale ; 70000 COP les 24 hrs pour les « mules » et 160000 les voiturettes.
  • Hôpital et Pharmacie  : sortie de Santa Isabel vers Macaibo  ; à priori uniquement consultations mais semble efficace pour problèmes courants
  • Mouillage : uniquement Santa Catalina ; les garde-côtes dégagent rapidement  les bateaux ancrés à Freshwater Bay et Southwest Bay
Hôpital

Hôpital

Carburants : pas de dock pour voilier ; à la sortie du village sur la route ouest ; possibilité d’accès à proximité avec annexe ( petite plage à gauche du petit hangar  à barques -toit vert )

Un zeste de Colombie ...
Un zeste de Colombie ...
Un zeste de Colombie ...