Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Belize- Cuba

Belize- Cuba

Dans le ronronnement permanent des avions à hélice de Tropic Air , face à la piste de l’aéroport , les agents de l’immigration et des douanes tamponnent le Zarpe de sortie de Madgic et les passeports de ses occupants .Ceux-ci n’attendront pas les premières festivités du carnaval de San Pedro qui se tiennent chaque année début mars : le créneau météo est favorable pour prendre la mer et rejoindre Cuba.

Le temps de récupérer à la boulangerie française, toute proche , une baguette pour accompagner la roue de brie du supermarché local et  l’équipage de Madgic quitte le brouhaha de la ville de San Pedro.

L’ambiance à San  Pedro est moins détendue qu’ à KiKauker . Les hôtels plus luxueux sont à l’écart du centre-ville dans lequel les nombreuses voiturettes de golf pétaradantes finissent pas créer des embouteillages.

Le calme se retrouve sur le bord de mer malgré ses nombreuses paillottes -clubs de plongée, bars  ou restaurants .  Le regard est irrésistiblement attiré par les bleus lumineux des eaux du mouillage, coincées entre la plage et le récif ,sur lesquelles Madgic attend le top départ.

San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize
San Pedro - Nord Belize

San Pedro - Nord Belize

« PNC aux portes, armement des tobogans, vérification  de la porte opposée »

Madgic emprunte la passe de San Pedro et quitte son bac à sable bélizien pour accéder à la cour des grands.

Une escadrille de poissons volants coupe sa route. Le bateau se dandine énergiquement de tribord sur bâbord et d’avant en arrière en traçant son cap à travers les vagues.

Le capitaine a déclenché le programme « long » sans séchage mais sans essorage : 3 jours, 3 nuits de navigation vers la côte sud de Cuba.

Poussés par un Gulf Stream efficace, Madgic glisse déjà sur les eaux mexicaines entre les terres du Yucatan et le « banco de Chichorro » , l’atoll aux crocodiles …pas de halte prévue pour l’équipage .

Mais pourquoi mettre cap au nord pour aller aux iles San Blas , proche de Panama et en Colombie ….situés plein sud ?....

Le capitaine a écrit une lettre de réclamation à l’encontre de la position géographique du Guatemala ,des vents dominants d’Est et des pirates de la pointe du Honduras qui obligent Madgic à faire ce grand détour. Mais, à ce jour, sans succès.

Les levers et les couchers de soleil se succèdent. Le rythme des quarts s’installe.

Adossé au coussin du poste de barre, dans la chaleur du ciré , le navigateur scrute la nuit noire. La lune a perdu son dernier quartier. Les contours des voiles blanches et la ligne d’horizon sont à peine visibles. Seul le bruit des étraves permet de deviner leur avancée dans les vagues. La lumière rouge et chaleureuse de la table à carte contraste avec l’état brut de la nature et de la nuit .

Couchers de soleil et levers se succèdent
Couchers de soleil et levers se succèdent
Couchers de soleil et levers se succèdent
Couchers de soleil et levers se succèdent

Couchers de soleil et levers se succèdent

La dernière journée, le vent s’essouffle. Les moteurs sollicités  ronronnent de plaisir et prennent le relais des voiles pour rapprocher Madgic de Cayo Largo , un des ports d’entrée à Cuba.

La mer est extraordinairement lisse. L’onde créée par le bateau ride à peine la surface de l’eau  . Vingt mètres sous les coques, le fond se dessine de plus en plus clairement. Les plis du sable blond sculptent des reliefs sous-marins. Les eaux turquoises de l’île de Cayo Largo et ses plages d’un blanc éclatant surprennent et émerveillent toujours.

Le drapeau cubain et le drapeau jaune sont hissés dans le mât. Madgic accoste le ponton de la marina.

Les officiels montent à bord : médecin, immigration, douaniers .

The last but not the least ,le duo des services vétérinaires et phytosanitaires en représentation bien rodée ..Loupe à la main ,à la recherche de la petite bête , l’inspecteur a le regard brillant et victorieux  devant une pomme fatiguée par le voyage et  qui a manifestement le potentiel de contaminer l’île entière .Elle est immédiatement mise dans un sachet Ziploc et sera ana-ly-sée au laboratoire .On ne sait jamais. A l’ouverture du frigo , se servant de son  chapeau cubain  comme d’un crucifix ,l’inspecteur se protège de la vision des carottes , tomates , oeufs ….et de toutes ces substances  hautement pathogènes . « Normalemente  …., vous savez ,tous les produits frais devraient être jetés…. ».

« Welcome again Madgic »

Entrée à Cuba - Cayo Largo
Entrée à Cuba - Cayo Largo
Entrée à Cuba - Cayo Largo
Entrée à Cuba - Cayo Largo
Entrée à Cuba - Cayo Largo

Entrée à Cuba - Cayo Largo

Infos pratiques

  • Clearance out Belize :
    • Coût : 50 USD Immigration ; 50 USD Customs
    • WE : pénalité d’overtime
    • Nécessite 3 ou 4 copies des papiers du bateau et d’une liste d’équipage ( en anglais)
  • Entrée à Cuba
    • Rappel : pas d’entrée officielle à La Juventud 
    • Coût : visa 75 CUC par personne ; clearance « in » du bateau :55 CUC
    • Inspection phytosanitaire : "normalemente" gratuite
    • Grande nouveauté 2019 : le WiFi se capte des pontons mais nécessite toujours les cartes de l’ETCSA ( 1CUC la carte d’une heure ; passeport nécessaire pour achat à la cahute ETECSA )
    • Téléphone satellite pouvant être mis sous scellé.
  • Guide Cuba : l’excellent « Free Cruising Guide » disponible gratuitement sur Internet