Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Poncho vit là !

Poncho vit là !

Quelques notions d’anthropologie du Rio Dulce et sur l’habitat du « Poncho »

Deux saisons agrémentent les bords du fleuve :la saison des pluies (l’hivierno :de juin à novembre ) pendant laquelle il pleut beaucoup et la saison sèche ( l’été : de décembre à mai ) pendant laquelle il pleut … beaucoup .En principe, pas autant que depuis quelques mois ,mais cette année est une « ano loco » .

Les être humains vivants dans ces contrées ,« les Ponchos » ,s’adaptent aux conditions climatiques et possèdent une deuxième peau de vinyle bleu ou jaune qui les empêchent de verdir .

Les « Ponchos naturales »,  habitants originaires  des lieux , possèdent des lanchas qui coulent lorsqu’elles sont remplies à rebord par les pluies .

Les « Ponchos navigatores » ,d’importation,  arrivent par la mer .A peine amarrés,  ils recouvrent leur fière embarcation d’un voile plastique et la transforment en caverne coupée du monde et protégée  des eaux .

Ils se regroupent par idiomes autour de palapas aux accents  nationaux . Cet univers multiethnique se retrouve  de manière quotidienne au Sundog Café : une ambiance d’ONU avec des sujets de discussions  moins graves mais des résultats équivalents pour la planète

Certains repartent du Rio Dulce ou tentent de repartir. Ils sont reconnaissables à leur aspect "dépoilé" après leur passage chez le barber local .

D’autres s’installent pour plus de temps. L’adaptation joue alors son rôle et le "Poncho navigator" , au teint plus buriné ,  devient alors  plus poilu ,plus hirsute .Il a également remplacé le ciré de bord par une bâche plastique personnelle. Tous les 15 jours , ils  participent à un regroupement de  type brocante dans lequel  des pièces de leurs anciennes embarcations , qui n’ont pas servi depuis 15 ans, espèrent trouver preneur parmi les derniers arrivants .

D’autres encore  finissent par se sédentariser définitivement et partagent leur quotidien avec des femmes guatémaltèques souriantes

Poncho vit là !
Poncho vit là !
Poncho vit là !
Poncho vit là !
Poncho vit là !

Leur milieu de vie commun ,au bord du fleuve, est comme un jardin d’Eden : les aigrettes et les pélicans évoluent dans un univers verdoyant touffu :des cascades tombent avec fracas des toits des hangars ; certains décorent leur jardin aquatique avec des touffes de nénuphars.

Le soleil fait ressortir tout ce petit monde

Mais le fracas du rideau de pluie s’avançant annonce  la remise du…. poncho "spécial Gwaté" avec gouttières intégrées.

Poncho vit là !
Poncho vit là !
Poncho vit là !
Poncho vit là !