Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Le bonheur est sur l'eau

Le bonheur est sur l'eau

Une journée sans pluie permet de réaliser les derniers préparatifs.

Une effervescence règne à bord de Madgic. Les derniers avitaillements, les dernières vérifications sont réalisés ; les pleins d’eau et de gazoil sont bouclés.

Le capitaine monte  en tête de mât ,non seulement pour admirer le Rio Dulce , mais pour vérifier le gréement et  réinstaller l’aérien de l’anémomètre.

Madgic partira donc « manana à las dos de la tarde » : expression des commerçants guatémaltèques qui  vous donne l’espoir d’une livraison prochaine de vos commandes mais qui signifie tout simplement « demain peut -être ».

Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau

Entre deux averses , les amarres sont lâchées .Madgic s’éloigne des pontons du palapa et rejoint le Rio Dulce .Il fait 31 degrés .Quel plaisir de retrouver la chaleur et la luminosité généreuse du soleil.

Le fleuve est majestueux .La ville s’éloigne déjà. Quelques belles villas pointent leurs nez à travers le mur  végétal verdoyant et envahissant qui borde le cours d’eau .

Que de plaisir de ressentir à nouveau les coques  fendre l’eau même si Madgic progresse au moteur.

Quelques pêcheurs lancent leurs filets dans une quiétude qui n’est perturbée que par les lanchas qui relient à vive allure Fronteras à Livingstone .

Un monocoque remonte les eaux du Rio Dulce et passe à quelques distances de Madgic .Son skipper  nous communique sa joie devant le paysage qui s’offre à lui sous un soleil rare malgré la saison. Les salutations et l’émotion partagée avec cet inconnu sont brèves mais sincères. Le monde de la mer va bientôt s’ouvrir à nouveau devant les étraves .

Le soleil n’a pas encore incliné sa course que déjà la pleine lune s’affiche dans le ciel :elle aussi veut faire partie du voyage

Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau

Peu avant que le fleuve ne se glisse dans le canyon , à la fin de la grande étendue d’eau d’El Golfete , cachée derrière un îlots de roseaux géants , une baie calme ,bordée de quelques palapas les pieds dans l’eau , attend Madgic et Mr Happy.

L’ancre est jetée pour la première fois depuis plus de 8 mois dans un calme agrémenté par les cris des oiseaux. Un décor de rêve même si l’eau marronnasse ne rappelle pas celle des lagons.

Mais la météo anormalement pluvieuse de cette année va vite reprendre ses droits ces prochains jours.

Les pluies soutenues permettent à Madgic de ne pas utiliser ses réserves d’eau et donnent à l’équipage  une peau de bébé,  réhydratée et non agressée par le soleil. Madgic vérifie son étanchéité : les travaux ,même si bien réalisés,  n’ont pas résolu le problème de l’entrée d’eau.

Les annexes n’aiment pas non plus rester sous la pluie et se remplissent à grande vitesse dès qu’elles ne sont  pas suspendues à leurs bossoirs.

Le pancho est de retour ou tout équipement assurant la même fonction de protection .

Après 3 jours de ce régime humide à l’ancre , Madgic va descendre les derniers miles qui le séparent  de Livingstone  et atteindre Punta Gorda tout proche pour  faire son entrée au Belize.

Photos à suivre en fonction connexion internet …la civilisation s’éloigne.

Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau
Le bonheur est sur l'eau