Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Nautitech 40 en vadrouille

Un Nautitech 40 en vadrouille

Menu
Vous appelez ça des vacances

Vous appelez ça des vacances

Vous appelez ça des vacances

Sortie de l'eau et carénage

Attente dans la darse .Le temps passe depuis le contact par VHF avec la capitainerie . "Normal" : le rendez-vous planifié depuis mars n'existe plus.....

Dialogue impossible avec la secrétaire : "vous vous êtes trompé parce que moi je ne peux pas me tromper" . Dans ce cas précis , il faut se concentrer sur l'objectif "faire gruter le bateau" : nous avons de la chance , c' est possible.

Un mystérieux personnage a déplacé l'heure du grutage au lendemain. Après une heure de palabre , le sésame indispensable est donné au grutier qui peut œuvrer!

Caisses après caisses , Madgic a pris du poids ( 1.1 T depuis sa sortie d'usine; 8T700 à la pesée ) .On reste dans les normes mais Madgic va être un peu moins vif .

Vous appelez ça des vacances
Vous appelez ça des vacances

Arrivée dimanche soir : nous habitons pour une semaine au premier étage sans ascenseur .

"Lundi matin , l'empereur et sa femme " sont au pied du catamaran et contemplent l'ampleur des travaux .Ils ont envie de dire "Nous reviendrons mardi ".

Les conditions sont idéales : du soleil et une toute petite brise .Donc , aucune excuse : la remise à l'eau est prévue vendredi matin . Au boulot : planning 9h00 - 18h00.

Un coup de main de nos amis Fred et Pascale va transformer la perspective d'une semaine de labeur ingrat en un moment agréable. De plus , tout avance à grand pas :

- Première mission le carénage : nettoyage des coques , ponçage et application de la peinture sous marine . Fred réalise un ponçage de pro ( on dirait une carène de bateau de course ) : vu le peu de résistance anticipé , nous devrons faire attention à bien nous arrêter aux Antillles . Il faut que l'antifouling tienne un an en eaux chaudes : aucune envie de caréner aux Antilles ( à suivre ). Deux couches de Boero Mistral 633 sont appliquées sous l'oeil du chef ( pas commode le Chef ).

Vous appelez ça des vacances
Vous appelez ça des vacances
Vous appelez ça des vacances

- mise en place de la nouvelle l'ancre : la soc de charrue classique 16 kg est remplacée par une Spade 25 kg

- remplacement préventif du guindeau ( sur les conseils avisés du responsable d'Emeraudes Multicoques). Nos amis sur Slow motion n'ont pas la même chance et sont en train de le changer à Ibiza ... L'achat du même modèle rend l'installation plus facile :récupération du relais en place et des câbles .Bonne idée sinon il nous aurait fallu faire sertir les câbles sur place ..) ;

- vidange des saildrives et changement des anodes ( Oublier les anodes génériques : certaines ne sont pas du tout usinées de manière appropriée et donc sont impossible à mettre en place )

Vous appelez ça des vacances

- nettoyage de l'annexe. ( que certaines auraient traité d'épave ; Dieu reconnaîtra les siens ...).

Et puis les petites surprises .Contrairement aux enfants , sur les bateaux , on ne les souhaite pas . Elles sont rarement bonnes :

- les 60 mètres de chaine sont rouillées : l'acide chlorhydrique ne viendra pas à bout de la rouille . Donc évacuation de l'ancienne chaine ( 2.5kg le mètre ) et achat d'une nouvelle chaîne .Installation d'un fond plastique (type cagette ) pour empêcher la chaine de tremper en permanence dans un fond d'eau de mer.

- les 2 étraves sont très légèrement fissurées. Pas d'inquiétude sur la solidité structurelle mais à réparer pour éviter toute infiltration. Fred nous reprend les étraves avec de l'époxy en attendant des travaux plus importants prévus à notre retour.

Vous appelez ça des vacances

Jeudi 16 h00 :Madgic est prêt..... Quartier libre pour l'équipage .

Ballade en annexe sur les étangs pour atteindre le restaurant 'La sardine '.

Un cadre magique autour d'une bonne table.

Vous appelez ça des vacances

Madgic est tout beau , tout prêt .

Les grutiers sont là .Madgic décolle du sol et survole notre voiture en panne de batterie ....avant d'atterrir dans l'eau.

Nous resterons à Port Leucate jusqu'au départ mi-août : Madgic retrouve même "sa " place.